Le trou noir photographié par la NASA est en réalité un plasmide plasmatique

Classé dans NOUVELLES ANALYSES by sur 3 Novembre 2019 3 Commentaires

source: nasa.gov

Dans mon livre à paraître prochainement, je parlerai, entre autres choses, de l'univers tel que nous pensons le percevoir. Le phénomène des «trous noirs» est notamment abordé. La NASA a récemment présenté "une photo" d'un trou noir. Dans la vidéo ci-dessous, vous allez expliquer comment ce trou noir est probablement un plasmide plasmatique. Il vaut la peine de regarder la vidéo ainsi que d'autres vidéos de la chaîne 'Le projet Thunderbolts"à voir. En savoir plus sur mon livre en ce précédent post. Bientôt, je présenterai la date de livraison exacte.

En supposant que certaines lois naturelles s’appliquent dans l’univers tel que nous le percevons, il est utile d’étudier les théories d’Immanuel Velikovsky. Le projet Thunderbolts des scientifiques David Talbott et Wal Thornill, a développé les théories de Velikosvky et fournit sur cette base des explications précises sur l’origine des planètes, la composition, la température et l’atmosphère des planètes. C'est parce qu'ils supposent que, dans l'univers observé, non seulement de l'argent par gravité, mais aussi des charges électriques. En bref, les planètes sont chargées électriquement. S'ils se rapprochent les uns des autres, des décharges ont souvent lieu, permettant ainsi la formation de plasma.

Dans le modèle théorique actuel de l'univers, les trous noirs sont basés sur la théorie de la relativité de la gravité d'Einstein, sans considérer que l'univers (tel que nous le percevons) est également chargé électriquement. Dans le modèle Albert Einstein, le concept de «trous noirs» a été conçu. La chose étrange est que les trous noirs dans cette théorie seraient si lourds qu'ils absorbent toute la masse et la lumière. Par définition, la lumière ne revient donc pas d'un tel trou noir et ne peut donc pas être observée. La science, cependant, affirme qu’elle peut toujours voir la lueur autour d’un trou noir et que la NASA a présenté à 2019 une première photo de la lueur autour d’un trou noir.

La théorie de l'existence de trous noirs est une accumulation d'hypothèses et la science est fortement encline à retenir ses hypothèses, car en tant que partie intégrante de la chaîne qui est basé sur les théories d'Einstein tombe, toute la théorie commence à faiblir.

Cependant, les trous noirs n'existent probablement pas. Wal Thornhill explique dans la présentation YouTube ci-dessous que ce qui a été photographié par la NASA est très probablement un plasmide plasmatique. Un plasmide plasmatique se forme au centre de champs chargés électriquement. Les tests de laboratoire montrent la même image que celle présentée par la NASA: un trou noir.

source: sciencenews.org

Une autre image présentée par la NASA en octobre 2019 est une représentation graphique simulée de cette photo. Il ne s’agit donc pas d’une image réelle, mais d’un dessin.

Les trous noirs attireraient et absorberaient toute la matière et, selon certains, ce seraient des portails vers d'autres dimensions. Ce sont des théories très improbables, car la question est: où va tout ce qui importe?

Nous savons maintenant (de la expérience des doubles fentes) que la matière ne se matérialise que par la perception et que l'univers n'existe par conséquent que par la perception; perception de la «position de la forme de conscience». Avec un trou noir, la matière ne serait soudainement plus observée, ce qui pourrait être comparé à un pixel mort sur un écran. Cependant, certaines lois naturelles s’appliquent dans la simulation et la charge électrique dans l’univers est un facteur non pris en compte par Einstein. En préparation du livre, il est utile d’approfondir cette question.

Membre membre

Tags: , , , , , , , , , , , ,

A propos de l'auteur ()

Commentaires (3)

URL de suivi | Commentaires RSS

  1. Riffian a écrit:

    Je ne me concentrerais pas aveuglément sur tout ce que la NASA publiait. Il a été prouvé à plusieurs reprises par le passé qu'ils manipulaient du matériel photo et vidéo. Et en ce qui concerne einstein, Tesla comprit mieux

    • Soleil a écrit:

      En effet, vous devez toujours tout vérifier auprès de la Nasa et revérifier. Il y a eu des réalisateurs tels que Billy Wilder et Stanley Kubrick qui ont menti au monde jusqu'à présent en éditant des images de film et en les trompant. Mais vous ne pouvez rien en dire.

  2. Sandin a écrit:

    La bobine de Tesla et le soi-disant effet Hutchinson indiquent déjà que notre environnement immédiat est chargé électriquement et se trouve donc dans un champ d'énergie. Il est amusant de jouer avec l’énergie du point zéro.

Laissez un commentaire

FERMER
CLOTURE

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. plus d'informations

Les paramètres de cookie sur ce site Web sont configurés pour "autoriser les cookies" à vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ces paramètres.

fermer